1927 : Le Retour de Don Quichotte (3 et fin)

Reproduit dans la traduction française de 1928 comme dans celle de 1982, la dédicace de Chesterton mérite que l’on s’y arrête. Le Retour de Don Quichotte est, en effet, dédidé à W.R. Titterton. Le texte en est le suivant :

Mon cher Titterton,
Cette parabole pour réformateurs, comme vous le savez, a été conçue et en partie écrite il y a longtemps, avant la guerre; si bien que sur certains sujets, du fascisme aux danses nègres, c’était une prophétie tout à fait involontaire. C’est votre généreuse confiance qui l’a sortie de son poussiéreux tiroir; je ne suis pas sûr que la monde vous doive des remerciements; mais moi j’ai tant de raisons de vous remercier, et de reconnaître publiquement tout ce que vous avez fait pour notre cause, que je vous dédie ce livre. Bien à vous. G.K. Chesterton.
(Traduction de Maureen et Marc Poitou) 

Cette entrée en matière, en ouverture du roman, nous apprend en peu de lignes beaucoup sur son dessein et les circonstances de sa publication.

Tout d’abord Chesterton définit Le Retour de Don Quichotte comme une parabole sociale. Sa visée est nettement apologétique. Il s’agit à travers la forme romancée de faire passer auprès du lecteur, en le distrayant, les idées du courant distributiste qui, dans ces années vingt du XXe siècle, occupent beaucoup Chesterton et mobilisent toute son énergie.

L’idée même du roman date d’avant la Première Guerre mondiale et, de ce fait, Chesterton va jusqu’à se définir lui-même comme un prophète, bien qu’il précise l’aspect non conscient et involontaire de cet art de la prophétie.

Enfin, Chesterton salue le rôle de W.R Titterton, rôle essentiel et capital puisqu’il semble, aux dires de l’auteur, que c’est grâce à celui-ci que Le Retour de Don Quichotte a connu une réelle existence, d’abord pour les lecteurs du G.K.’s Weekly et ensuite pour les lecteurs du livre.

A ce stade, il convient de s’interroger sur l’identité de W.R. Titterton.

Né en 1876, deux ans après Chesterton, William Richard Titterton fut comme l’auteur d’Orthodoxie un journaliste, un écrivain et un poète. Ils se sont d’ailleurs rencontrés dans les locaux du Daily News, quotidien auquel Chesterton collabora jusqu’en 1914. Titterton fut aussi un militant de la Ligue distribustite et le premier rédacteur en chef adjoint du G.K.’s Weekly, organe de presse de la Distributist League. Comme Chesterton également, Titterton a collaboré à The New Age de A.R. Orage. Titterton s’est séparé de la Ligue Distributiste et du G.K.’s Weekly en 1928 tout en conservant son amitié à Chesterton. Il a été remplacé au poste de rédacteur en chef adjoint par Edward Macdonald. Il s’est converti au catholicisme en 1931.

L’année de la mort de Chesterton, il publie un biographie de l’écrivain, G.K. Chesterton, a portrait, premier livre paru après la mort de GKC. Edité par Douglas Organ à Londres, ce livre comprend 112 pages et neuf chapitres. Il débute par un poème de l’auteur dédié à G.K. Chesterton. Il comprend également un dessin représentant Chesterton une pinte de bière à la main, signé Sir Franck Carruthers Gould (voir l’illustration ci-dessous).

A la mort de Chesterton, W.R. Titterton écrira :

« Que ferons-nous sans lui? Vous qui le connaissez comme je l’ai connu, et avez pour lui une affection aussi profonde, vous êtes déconcertés par la perte que représente sa disparition. Comme une famille lorsque leur père meurt, nous sommes frappés. Pas besoin de vous dire ce qu’il a fait, ou ce qu’il représentait. Tout cela est dans notre sang. Je ne peux pas le décrire. Il était trop grand, et trop près, ainsi que trop simple. »

Aux yeux de Titterton, Chesterton était un enfant et un chevalier, toujours prêt à prendre les armes et, pourtant, incapable d’aller jusqu’au bout d’une polémique tellement il refusait d’être habité par la haine. Selon l’édition du 19 juin 1936 du Catholic Herald (page 2), W.R. Titterton était parmi les nombreuses personnes qui ont assisté à la messe de funérailles de Chesterton. Parmi beaucoup de personnalité (liste ci-dessous), on notera notamment le nom du vénérable Fulton J. Sheen, célèbre prélat américain, bien connu pour ses émissions radiophoniques et télévisées. Notons aussi la présence d’un traducteur en langue française de Chesterton, le belge Emile Cammaerts.

Archbishop of Westminster, the Bishop of Northampton, the Bishop of Sebastopolis (Mgr. J. Dey. D.S.0.), Mgr. C. W. Smith, D.S.O., Mrs. Chesterton (widow), Mr. Maurice Chesterton, Mr. Sydney Chesterton, Mr. and Mrs. Oldershaw, Mr. and Mrs. Charles Bastable, Miss Rhoda Bastable, Mrs. Cecil Chesterton, Mr. W. R. Titterton. Miss Dorothy Collins, Fr. Hilary Carpenter, 0.P., Fr. W. Weld, S.J. (Rector of Beaumont), Fr. Ronal i Knox, Dr. Fulton J. Sheen, Fr. C. C. Martindale, S.J., Fr. Vincent McNabb 0.P., Dom Ignatius Rice, 0.S.B., Mgr. Collings, Canon Marshall, Fr. Philip Hughes, Lord and Lady Desborough. the High Commissioner for the Irish Free State, Mr. Hilaire Belloc, Mr. and Mrs. Jebb, Mr. Max Beerbohm, Mr. and Mrs. J. L. Garvin, Mr. De La Mare, Mr. and the Hon. Mrs. Douglas Woodruff, Sir John Squire, Mr. Desmond MacCarthy, Mr. E. C. Bentley, Mr. A. G. Gardiner, Mr. Maurice Healey, K.C., Mr. Richard O’Sullivan, K.C., Mr. A Hungerford Pollen, Mr. James Douglas. Mr. Eric Gill, Mr. Aldous Huxley, Mr. G. C. Heseltine, Mr. and Mrs. F. J. Sheed, Mr. D. B. Wyndham Lewis, Mr and Mrs. Emile Cammaerts, Mr. and Mrs. Ellis Roberts, Mr. Gregory MacDonald.

William Richard Titterton est décédé en 1963, à l’âge de 87 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *