Aphorisme chestertonien (251)

 

La chrétienté a subi un certain nombre de bouleversements dont le christianisme est mort chaque fois. Il est mort et s’est relevé de chacune de ses morts, car son Dieu sait comment on sort du tombeau.
L’Homme éternel

Chaque jour (ou, presque) l’Association des Amis de Chesterton sélectionne un court passage puisé dans l’œuvre immense de G.K. Chesterton. Ce service est gratuit, mais il n’en demande pas moins un travail… quotidien (ou presque). Nous le faisons avec plaisir. Certains lecteurs nous demandent avec courtoisie comment nous manifester leur gratitude ?
Afin de relancer les activités de l’association (à côté du site), le mieux actuellement est de commander le premier volume de la collection « Les Amis de Chesterton », publié aux éditions Via Romana : Chesterton face à l’islam (178 pages, 13 €). Actuellement, l’offre proposée aux cinquante premières commandes court toujours. Cette offre comprend un exemplaire numéroté, la dédicace par l’auteur et le port gratuit.
Mais, on peut aussi préférer ou associer dans sa commande L’Univers de Chesterton de Philippe Maxence (éditions Via Romana). Une sélection unique au monde de plus de 300 extraits puisés dans l’œuvre de Chesterton, différents de ceux qui vous retrouvez sur le site (à quelques exceptions près, comme l’aphorisme d’aujourd’hui). Ce volume de 310 page est vendu 24,50€. Nous vous le proposons dédicacé avec les frais de port gratuit. Pour la commande de Chesterton face à l’islam (édition numérotée pour les cinquante premières commandes, dédicace) et de L’Univers de Chesterton (dédicace) ensemble, soit 37,50 euros, nous vous offrons le port gratuit ainsi qu’un exemplaire gratuit du conte de Chesterton, L’Inconvénient d’avoir deux têtes (éditions Via Romana, 36 pages, valeur marchande : 10,50€).Pour commander, rien de plus simple. En précisant vos noms et adresse postale, ainsi que le ou les exemplaires commandés, envoyez-nous un message en utilisant la page Contact de ce site ou, directement, par courriel à l’adresse : contact@amisdechesterton.fr

Une réflexion au sujet de « Aphorisme chestertonien (251) »

  1. Ne désespérons donc jamais devant l’adversité ni devant l’Adversaire! Déjouons ses intrigues et proclamons la résurrection du Christ!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *