Chesterton : la première biographie française et une malle de livres…

Rivière

Le Divin Chesterton ! C’est le titre de la première biographie française consacrée à G.K. Chesterton. Il existait jusqu’ici plusieurs études et essais portant sur le célèbre auteur d’Hérétiques et d’Orthodoxie. Mais pour la première fois, François Rivière, romancier, scénariste de BD (notamment avec l’excellent Floc’h au pinceau), journaliste littéraire et spécialiste du monde anglo-saxon, livre une biographie à la fois personnelle et passionnée d’un écrivain qu’il fréquente depuis de très longues années. Il faut féliciter les éditions Rivages d’oser cette aventure, en offrant de plus une très belle couverture du livre. Il est certain que le talent de Rivière enchantera de nombreux lecteurs qui ne connaissent pas encore Chesterton et les conduiront certainement vers l’œuvre de celui-ci. Signalons juste de  nombreux oublis dans la bibliographie française de Chesterton et le fait que l’auteur semble ignorer jusqu’à l’existence de l’association des Amis de Chesterton où il est pourtant le bienvenu – et à la première place. De même, les dessins qui accompagnent judicieusement les chapitres de ce livre n’ont rien d’inédits. Plusieurs ont été d’ailleurs publiés sur ce site.  (224 pages, 21 €).

SphèreMais les éditions Rivages font coup double, voire triple. Elles publient en même temps en format de poche La Sphère et la Croix, dans la traduction de Charles Grolleau (déjà disponible à L’Age d’Homme). Là encore, une très belle couverture accompagne cette édition et le format de poche pourra attirer plusieurs lecteurs qui n’ont pas encore franchi le pas (320 pages, 9 €).

MagiePlus encore, saluons l’édition inédite – et un véritable inédit en langue française, depuis longtemps attendu – de la pièce de théâtre de G.K. Chesterton, Magie. François Rivière, avec le talent qu’on lui connaît, donne une préface vivante et renseignée, permettant à la fois de situer cette pièce dans l’œuvre de l’écrivain ainsi que sa gestation avec l’amicale complicité de G.B. Shaw. Là encore, l’éditeur offre cette traduction assortie d’une belle couverture et dans une format de poche, qui rend très accessible dès maintenant ce titre peu connu en France. Il ne faut surtout pas hésiter à se procurer ce livre (126 pages, 7,50 €).

ChoseEst-ce tout ? Non, bien sûr ! Un autre éditeur est aussi de la partie concernant G.K. Chesterton. Il s’agit des éditions Climats, département de Flammarion. Sous cette enseigne a déjà paru, dans des traductions de Lucien d’Azay, Hérétiques et Orthodoxie. C’est un inédit en français que nous offre Climats, aujourd’hui, avec La Chose, pourquoi je suis catholique. Une très belle édition de ce recueil d’essais, accompagné de notes qui permettent au lecteur français de mieux saisir certaines références ou allusions de Chesterton (346 pages, 22 €). Sur le sujet, c’est un complément indispensable de L’Église et la conversion (éditions de l’Homme Nouveau) et de L’Homme à la clef d’or, la autobiographie de Chesterton.

ClefJustement, cette dernière a été rééditée par Les Belles Lettres, en reprenant sans changement (à l’exception du format qui est celui d’un poche dans cette édition) la version parue chez DDB. L’Homme à la clef d’or permet de suivre le regard de Chesterton sur sa propre existence, de découvrir son cheminement intellectuel et spirituel, de connaître ses amis et de goûter les formules paradoxales dont il savait user pour saisir l’intelligence du lecteur. (448 pages, 14,90 €).

Le format de poche est décidément à l’honneur pour les rééditions de Chesterton. Le Livre de poche propose Le Poète et les fous (publié aussi chez Gallimard sous le titre Le Poète et les lunatiques). Certainement, l’un des meilleurs romans de l’auteur (264, 6,60 €).

Poète

Enfin, signalons la parution d’un essai critique de Chesterton sur Dickens (qu’il réhabilita à son époque) dans L’horloge de Maître Humphrey de Charles Dickens, paru en mai dernier aux éditions de l’Herne (333 pages, 17 €).

Dickens

Une réflexion au sujet de « Chesterton : la première biographie française et une malle de livres… »

  1. Ping : A lire très vite : le dossier Chesterton du Figaro littéraire | Un nommé Chesterton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *