Une réflexion au sujet de « La course après la santé… (aphorisme de Chesterton, 370) »

  1. « Nous pouvons déjà voir des hommes perdre la santé dans l’adoration de la santé ; devenir haineux par l’adoration de l’amour ; devenir paradoxalement solennels et épuisés par l’idolâtrie du sport ; et dans certains cas étrangement morbides et infectés d’horreurs par la perversion d’une légitime sympathie pour les animaux. À moins que toutes ces choses ne soient soumises à une conception de l’univers plus centralisée et équilibrée, le dieu local devient trop vivace, nous pourrions dire trop visible, et il frappe de folie ses adorateurs. »
    GKC, Un siècle d’emancipation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *