Saint Georges et le dragon : un nouveau Chesterton

St-GeorgesLes éditions de L’Âge d’Homme, dans leur collection Revizor (format de poche) viennent de publier un nouveau recueil de chroniques de G.K. Chesterton sous le titre : Saint Georges et le dragon, chroniques. Il s’agit d’un livre de 294 pages et qui rassemble 44 textes de l’auteur, précédés d’une préface signée du traducteur, Gérard Joulié.

Dans cette préface, Gérard Joulié donne quelques indications concernant l’origine des chroniques rassemblées dans ce nouveau volume en langue française :

« Les textes que nous présentons ici sont tirés des articles que l’auteur de La Sphère et la Croix publia dans l’Illustrated London News dans les années 20 et 30 du siècle dernier. Nous avons choisi ceux qui nous paraissaient les plus significatifs de l’art et de la méthode de Chesterton et les moins tributaires d’une actualité enracinée dans la vie politique et littéraire de l’Angleterre de ce temps. »

Ces indications restent larges et, finalement, sont assez floues. Les chroniques de G.K. Chesterton dans la collection des Collected Works toujours en cours de publication chez « Ignatius Press » (éditeur catholique américain) recouvrent plusieurs volumes. Rien que pour les années 20 et 30, signalées par le préfacier et traducteur, le lecteur est confronté à cinq volumes (du numéro 32 à 36) de 600 pages chaque volume en moyenne.

La préface de Saint Georges et le dragon ne donne malheureusement pas plus d’indication concernant l’origine des textes proposés : ni date de première publication dans l’Illustrated London News, ni titre anglais original. Il est vrai que ces détails n’intéressent que les spécialistes ou les amoureux de précision. Avouons que Chesterton lui-même n’ayant été ni l’un ni l’autre, il est normal que la majorité de ses lecteurs français ne le soit pas non plus, aujourd’hui.

Plusieurs chroniques ont été cependant publiées du vivant de Chesterton dans des recueils dont il avait lui-même conduit la réalisation. À titre d’exemple, et sans avoir pu rechercher l’exhaustivité, nous donnons dans la Table des matières que nous reproduisons quelques exemples. Les lecteurs pourront compléter eux-mêmes.

Que dire de la traduction ? Gérard Joulié est un familier de Chesterton, qu’il connaît bien et depuis longtemps, et il a déjà traduit plusieurs ouvrages de notre auteur. Il appartient également à cette « école » de traduction qui prend quelques libertés avec le texte original afin de le rendre plus accessible au public français. On peut évidemment discuter cette manière de procéder appliquée dans ce nouveau recueil. Généralement, les choses passent relativement bien. Mais on peut s’étonner, par exemple, qu’une chronique initialement intitulée : « On The Renaissance » devienne : « La vérité sur le moyen âge », sans que cela se justifie par la difficulté de compréhension de la traduction du titre original. Et, pourtant ! À lire la chronique en question, les deux thèmes (Moyen Âge et Renaissance) sont bien liés par Chesterton.

Il faut enfin noter que si ce recueil reprend plusieurs chroniques publiées dans le recueil The Varied Types (1903), parues à l’origine, non dans The Illustrated London News (auquel Chesterton collabora à partir de 1905), mais dans The Daily News et The Speaker, on regrette que cette édition en langue française ne reprenne pas, par exemple, la chronique consacrée à Jean Rostand (que Chesterton apprécié) et qui pouvait trouver un écho auprès du public français. Cette chronique sur Rostand faisait d’ailleurs partie d’une première sélection publiée dans Twelve Types en 1902.

Table de Saint Georges et le dragon

Préface

Calemote et pacotille

Le monde des publicistes tories

Serf et heureux de l’être

L’ère de l’Amérique

La théorie psychologique de l’Histoire

Modernes, mais du bout des doigts

Du progrès en Histoire

La vérité concernant saint Georges

Le censeur moderne

Bouddhisme et christianisme (The Illustrated London News, 2 mars 1929)

Spiritualisme et agnosticisme

Qu’est-ce que la vulgarité ?

La crise du parlementarisme

L’effondrement du système matérialiste

Shaw et la naissance d’un préjugé (All is Grist)

Concernant mon antisémitisme

Trollope et la Révolution Whig (All is Grist)

L’esprit de l’Europe

La vérité sur le moyen âge (All is Grist)

Inspiré par la Muse

Savanarole (Varied Types)

Thomas Carlyle (Varied Types)

Charles II (Varied Types)

Stevenson (Varied Types)

L’optimisme de Byron (Varied Types)

François (Varied Types)

Charlotte Brontë (Varied Types)

Ruskin (Varied Types)

La reine Victoria (Varied Types)

Pope et l’art de la satire (Varied Types)

William Morris et son école (Varied Types)

Tennyson (Varied Types)

Elizabeth Barrett Browning (Varied Types)

Sur l’essai

L’Angleterre et le christianisme dogmatique

Mythes et métaphores

Si j’étais un prédicateur

Les modes littéraires victoriennes et les nôtres

De l’art de s’ennuyer (All is Grist)

Walter Scott (Varied Types)

L’effort de distinguer

Que faut-il penser des machines ?

Sur l’Histoire et les Héros

Stevenson contre Poe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *