De nouvelles parutions de Chesterton

Malgré le silence de ce site, principalement en raison d’une activité professionnelle trop prenante, l’actualité chestertonienne a été particulièrement vivace ces derniers temps. On ne peut que s’en réjouir et saluer ceux qui prennent le relais aujourd’hui, indiquant également qu’il est peut-être temps pour nous de nous retirer. Nous voudrions ici indiquer trois parutions :

CV_CHESTERTON_Saint.inddLa première est la réédition dans la traduction d’Isabelle Rivière du Saint François d’Assise de Chesterton, aux éditions Le Bruit du temps. Ce livre de 230 pages, parfaitement édité, est accompagné d’une préface d’Anne Weber. Pour mémoire, Le Bruit du temps avait publié en 2009 la première des biographies écrite par G.K. Chesterton et consacrée au poète Robert Browning.

gkc-la-partL’autre parution récente est un petit essai de Chesterton, intitulé Comment écrire un roman policier. Il est publié par les éditions La Part commune, dans un petit format de poche. Outre le texte de Chesterton, ce petit livre se recommande par sa présentation de l’auteur, signé Basil Syme, qui réussit l’exploit en peu de lignes de bien résumer la vie et le dessein de l’auteur.

Enfin, saluons la parution chez DDB du recueil d’essais, Le Puits et les bas-fonds, traduction en langue française de The Well and The Shallows, publié la première fois en 1935. Cette édition a été réalisée sous la conduite de Wojciech Golonka qui s’affirme aujourd’hui comme l’un des meilleurs connaisseurs de l’œuvre de Chesterton. La traduction est réalisée par Patrick Golfman, assisté d’Angélique Provost. Nous publierons prochainement une étude sur cet ouvrage.

le-puits-et-les-bas-fonds_article_large

GKC : portrait philosophique d’un écrivain

WojtekLes éditions du Cerf viennent de publier G.K. Chesterton, portrait philosophique d’un écrivain, livre issu d’une thèse de doctorat de Wojtek Golonka. Celui-ci signe cet ouvrage aujourd’hui à Paris, à la librairie Notre-Dame de France (33 rue Galande à Paris), de 15h00  à 18h00. Ne manquez pas d’aller à sa rencontre, de vous procurer son livre et de discuter avec lui.

Nous reviendrons plus longuement sur ce livre important dont nous donnons pour l’instant la présentation de l’éditeur :

La présente thèse réalise une systématisation philosophique des principales oeuvres de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). À l’occasion de sa polémique avec la philosophie moderne, à sa manière et dans son langage de popularisation propres, Chesterton induit les principales thèses de la philosophia perennis en insistant sur le réalisme épistémologique. La Révélation chrétienne joue aussi un rôle important dans sa pensée – c’est auprès d’elle que le publiciste anglais cherche son inspiration philosophique et un refuge intellectuel face au scepticisme, au relativisme ou au nihilisme contemporains.
L’ensemble de la pensée de Chesterton n’est pas une pure philosophie mais plutôt une dialectique philosophique selon le sens aristotélicien du mot, ce qui correspond également à l’intention de l’auteur, c’est-à-dire à la popularisation journalistique de la pensée du sens commun et à la défense raisonnée des convictions enracinées dans la tradition européenne, tant humaine que chrétienne.
Gilbert Keith Chesterton est un exemple original de la philosophie aristotélico-thomiste exercée dans le cadre de la popularisation journalistique, dont l’auteur, avec le temps, s’identifie naturellement et spontanément avec le courant du renouveau thomiste. La portée et le processus de cette identification constituent le principal objet de la présente thèse.

Café littéraire avec Chesterton

Rivière

On nous prie d’annoncer :

L’ECRIT POUR LE DIRE, propose des Cafés Littéraires

Dimanche 14 Février, 16h / 18h
VIE ET ŒUVRE DU DIVIN CHESTERTON
(F. Rivière, Ed. Rivages)

Gilbert Keith Chesterton, est l’un des plus importants écrivains anglais du début du XXe siècle qui excella comme journaliste, poète, biographe, nouvelliste…
Chesterton est surnommé « le prince du paradoxe ». Il utilise abondamment les proverbes et dictons populaires, et notamment les lieux communs en les détournant de leur sens.
Il est particulièrement renommé pour ses œuvres apologétiques et même ses adversaires ont reconnu l’importance de textes comme Orthodoxie ou L’Homme éternel. Jorge Luis Borges le revendique comme l’un de ses principaux maîtres.

Présentation de  la biographie qui lui est consacré & Lecture d’œuvres.

Réservation conseillée : 06 15 67 01 89 – Participation : 8 € et réduit : 5 € (Etudiants, RSA, difficultés financières)
– Formule goûter : 6 €  (consommation obligatoire)
Rencontres animées par Thierry Missonier
L’Ecrit pour le Dire. Adhésion (25 € : Gratuité pendant 1 an).
Obtenir nos programmes : lecritpourledire@gmail.com.
– Courrier : 9, rue C. Franck, 75015 Paris.

 

Philippe Maxence évoque Chesterton ce 4 novembre au Collège des Bernardins

Oservatoire-modernite

Comme nous l’avons déjà annoncé, nous rappelons que Philippe Maxence, président des Amis de Chesterton, interviendra sur Chesterton le mercredi 4 novembre, à partir de 20h00, au Collège des Bernardins, dans le cadre de l’Observatoire de la modernité, dirigé par Chantal Delsol et Bérénice Levet.

Tous les renseignements sont disponibles sur le site du Collège des Bernardins.
Nous vous attendons nombreux.

Chesterton à l’Observatoire de la modernité

PA-OBS-MOD-2015

À l’invitation de Chantal Delsol et de Bérénice Levet, Philippe Maxence, président des « Amis de Chesterton » interviendra le mercredi 4 novembre prochain (20h00-21h30) au Collège des Bernardins, dans le cadre de « L’Observatoire de la modernité », pour présenter la pensée de Chesterton et ses éventuelles réponses aux maux contemporains. Moyennant la somme modique de 6 €, les séances sont ouvertes à tous. C’est un très beau programme que propose l’Observatoire de la modernité qui, après avoir évoqué la figure de Hannah Arendt, traitera dans les mois prochains de Léon Chestov, Georges Bernanos, José Ortega y Gasset, Simone Weil, Cornelius Castoriadis, Christopher Lasch, Louis Dumont et Gunther Anders.

On trouvera sur le site du Collège des Bernardins toutes les informations nécessaires.

chestertonRomancier, journaliste et essayiste anglais. Chesterton porte un regard acéré sur le monde moderne et ses prétentions. Soutenu par une écriture jubilatoire et un art du nonsense, cette forme d’humour typiquement anglais, remarquable, il fait apparaître l’absurdité et l’arrogance d’une modernité infatuée d’elle-même, convaincue de sa supériorité sur toutes les époques qui l’ont précédée. Ardent apologiste du christianisme, de l’anthropologie chrétienne, seule susceptible de faire contrepoids à la démesure contemporaine (Orthodoxie, 1908).

  • Gratuit  pour les moins de 26 ans dans la limite des places disponibles le jour de l’évènement.
  • La conférence qui dure une heure est suivie d’un débat d’une demi-heure environ.

La science divine est un roman policier (aphorisme de Chesterton, 364)

chestertonpic

 

Toute science, même la science divine, est un sublime roman policier. Si ce n’est qu’il est construit pour découvrir non pas pourquoi un homme est mort, mais pour quoi, secret bien plus obscur, il est vivant.

La Chose, pourquoi je suis catholique
(disponible aux éditions Climats)

 

Le Centre Saint-Paul, que dirige l’abbé Guillaume de Tanoüarn, organise une conférence lundi 4 mai à 20 h 15, au cours de laquelle Philippe Maxence, rédacteur en chef de l’Homme Nouveau et président de l’association Les Amis de G. K. Chesterton, traitera du thème « Chesterton et la religion catholique ». Centre Saint-Paul, 12 rue Saint-Joseph, 75002 Paris. Tél. 09 52 21 77 89.

 

Aujourd’hui Chesterton a les honneurs de La Croix

safe_image.php_

Avec bonheur et précision, avec le talent qu’on lui connaît, Patrick Kéchichian offre aux lecteurs de La Croix, en ce jeudi saint, un merveilleux cadeau. Deux pages entières consacrées à G.K. Chesterton, accompagné d’une magnifique photographie de l’auteur d’Orthodoxie. L’occasion d’une telle plongée dans l’itinéraire et l’œuvre de ce « chrétien émerveillé » ? Tout simplement, la parution de la biographie de Chesterton par ce chestertonien de vieille souche qu’est François Rivière ainsi que celle de l’autobiographie de l’écrivain, L’Homme à la clef d’or.

La Croix-02-04-15

Patrick Kéchichian a magnifiquement compris l’auteur d’Hérétiques. Il en a saisi le caractère profond, la singularité précise et la richesse du don qu’il laisse à notre époque. Avec justesse, il cite cette phrase de Chesterton :

Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement.

Patrick Kéchichian salue comme il se doit la très chestertonienne biographie de François Rivière et s’entretien avec ce dernier qui explique très justement aussi que Chesterton est un « chef-d’œuvre d’excentricité ». On trouvera également dans ce même numéro de La Croix une présentation de La Chose, que vient de publier Climats, défini ici comme « Un recueil d’articles inédits en français (qui) manifeste  l’esprit combatif mais serein de l’écrivain ». Un grand merci aussi à Patrick Kéchichian d’avoir eu l’amitié d’indiquer l’existence de ce site.

Sur les récents livres de Chesterton publiés en France, ainsi que sur l’autobiographie et la biographie consacré à ce « chrétien émerveillé », voir ici.

Chesterton : la première biographie française et une malle de livres…

Rivière

Le Divin Chesterton ! C’est le titre de la première biographie française consacrée à G.K. Chesterton. Il existait jusqu’ici plusieurs études et essais portant sur le célèbre auteur d’Hérétiques et d’Orthodoxie. Mais pour la première fois, François Rivière, romancier, scénariste de BD (notamment avec l’excellent Floc’h au pinceau), journaliste littéraire et spécialiste du monde anglo-saxon, livre une biographie à la fois personnelle et passionnée d’un écrivain qu’il fréquente depuis de très longues années. Il faut féliciter les éditions Rivages d’oser cette aventure, en offrant de plus une très belle couverture du livre. Il est certain que le talent de Rivière enchantera de nombreux lecteurs qui ne connaissent pas encore Chesterton et les conduiront certainement vers l’œuvre de celui-ci. Signalons juste de  nombreux oublis dans la bibliographie française de Chesterton et le fait que l’auteur semble ignorer jusqu’à l’existence de l’association des Amis de Chesterton où il est pourtant le bienvenu – et à la première place. De même, les dessins qui accompagnent judicieusement les chapitres de ce livre n’ont rien d’inédits. Plusieurs ont été d’ailleurs publiés sur ce site.  (224 pages, 21 €).

SphèreMais les éditions Rivages font coup double, voire triple. Elles publient en même temps en format de poche La Sphère et la Croix, dans la traduction de Charles Grolleau (déjà disponible à L’Age d’Homme). Là encore, une très belle couverture accompagne cette édition et le format de poche pourra attirer plusieurs lecteurs qui n’ont pas encore franchi le pas (320 pages, 9 €).

MagiePlus encore, saluons l’édition inédite – et un véritable inédit en langue française, depuis longtemps attendu – de la pièce de théâtre de G.K. Chesterton, Magie. François Rivière, avec le talent qu’on lui connaît, donne une préface vivante et renseignée, permettant à la fois de situer cette pièce dans l’œuvre de l’écrivain ainsi que sa gestation avec l’amicale complicité de G.B. Shaw. Là encore, l’éditeur offre cette traduction assortie d’une belle couverture et dans une format de poche, qui rend très accessible dès maintenant ce titre peu connu en France. Il ne faut surtout pas hésiter à se procurer ce livre (126 pages, 7,50 €).

ChoseEst-ce tout ? Non, bien sûr ! Un autre éditeur est aussi de la partie concernant G.K. Chesterton. Il s’agit des éditions Climats, département de Flammarion. Sous cette enseigne a déjà paru, dans des traductions de Lucien d’Azay, Hérétiques et Orthodoxie. C’est un inédit en français que nous offre Climats, aujourd’hui, avec La Chose, pourquoi je suis catholique. Une très belle édition de ce recueil d’essais, accompagné de notes qui permettent au lecteur français de mieux saisir certaines références ou allusions de Chesterton (346 pages, 22 €). Sur le sujet, c’est un complément indispensable de L’Église et la conversion (éditions de l’Homme Nouveau) et de L’Homme à la clef d’or, la autobiographie de Chesterton.

ClefJustement, cette dernière a été rééditée par Les Belles Lettres, en reprenant sans changement (à l’exception du format qui est celui d’un poche dans cette édition) la version parue chez DDB. L’Homme à la clef d’or permet de suivre le regard de Chesterton sur sa propre existence, de découvrir son cheminement intellectuel et spirituel, de connaître ses amis et de goûter les formules paradoxales dont il savait user pour saisir l’intelligence du lecteur. (448 pages, 14,90 €).

Le format de poche est décidément à l’honneur pour les rééditions de Chesterton. Le Livre de poche propose Le Poète et les fous (publié aussi chez Gallimard sous le titre Le Poète et les lunatiques). Certainement, l’un des meilleurs romans de l’auteur (264, 6,60 €).

Poète

Enfin, signalons la parution d’un essai critique de Chesterton sur Dickens (qu’il réhabilita à son époque) dans L’horloge de Maître Humphrey de Charles Dickens, paru en mai dernier aux éditions de l’Herne (333 pages, 17 €).

Dickens

Une nouveauté : la Chesterton Digital Library.

GKC-online

Les Amis de Chesterton vous informent du lancement d’un projet par l’American Chesterton Society en coopération avec d’autres associations à travers le monde et avec l’appui d’une équipe de volontaires : la Chesterton Digital Library.

Ce projet consiste à collecter l’intégralité des oeuvres écrites par Chesterton – livres, essais, poèmes, éditoriaux, prologues, etc. – afin de les rendre disponibles à tous via un site internet. L’objectif est tout d’abord de rendre disponible son oeuvre à tous (chercheurs, étudiants, grand public) mais également de préparer un procès canonique en béatification, qui nécessitera la lecture de l’intégralité de son oeuvre.

Or, Chesterton a été un auteur prolifique, plus de 5 000 éléments ayant été recensés à ce jour. Un grand nombre d’entre eux étant collectés à ce jour sous la forme de documents scannés au format .pdf (articles parus dans The Sign par exemple), le travail réalisé par les volontaires consiste en deux opérations, réparties entre deux groupes différents :
• le premier groupe de volontaires est chargé de transcrire sous format word .doc des articles envoyés sous format .pdf par le coordinateur central du projet.
• l’autre groupe est chargé de garantir la fidélité de la transcription en confrontant le fichier word avec le document scanné
Ces articles n’ont plus été édités depuis leur publication originale, ce qui constitue certainement une motivation supplémentaire pour toute l’équipe !
Nous vous tiendrons informés de l’avancement de ce beau projet !
Bonne fin de Carême à tous !

Chesterton à Meaux

On nous prie de communiquer que deux conférences sur G.K. Chesterton seront données à Meaux, à la Bibliothèque diocésaine, les mercredi 4 et jeudi 12 mars prochain par Matthieu-Alexandre Durand, conservateur de la dite bibliothèque. C’est une bonne nouvelle de voir que l’intérêt pour l’écrivain anglais se répand toujours un peu plus dans notre pays (sans parler des autres…). Si vous êtes de Meaux ou de sa région, ou si vous y passer à ce moment-là, n’hésitez pas à vous rendre à l’une ou l’autre de ces conférences.

Décidément, l’année 2015 est bien une année Chesterton. Qui s’en plaindra ? Nous en profitons pour rappeler que notre association est à votre disposition pour venir présenter la vie et l’œuvre de ce grand écrivain catholique. Là aussi, n’hésitez pas à prendre contact avec nous via notre page de contact.

Chesterton-Meaux