Chesterton dessinateur (3)

Nous l’avons déjà évoqué : Chesterton fut un délicieux dessinateur, facilement caricaturiste. Dans ce cas, il n’hésitait pas souvent à se prendre pour cible. Voici
quelques nouveaux dessins à mettre dans notre carton.

Quand l’auteur fait la sieste ?


La légende dit tout : les repas de Noël peuvent avoir des effets terribles…

Courage, fuyons…

La rencontre Shakespeare/ Chesterton. Que disait ce dernier du premier ? Notamment ceci :
« Que Shakespeare ait été catholique, tout catholique s’en rend compte dès le premier abord. C’est d’ailleurs attesté par les quelques faits que nous connaissons de sa vie publique et
politique, et par l’atmosphère de son œuvre, en particulier par ce scepticisme qu’on serait tenté de prendre pour une preuve de paganisme. »

Chaucer

Chesterton dessinateur (1)

Ne l’oublions pas ! Non content d’être poète, essayiste, historien, polémiste, penseur social et politique, journaliste et écrivain, Chesterton fut aussi (et
d’abord) un dessinateur. Cet aspect est trop peu connu en France, à l’instar de ses poèmes d’ailleurs. C’est dommage. Il y a une vraie poèsie dans ses dessins et une réelle fraîcheur, bienvenue
pour passer cette fin de semaine (par exemple). Chesterton fut aussi, comme dessinateur, un caricaturiste. Féroce ? Jamais, mais doucement moqueur. Et sa première cible, c’est souvent
lui-même.

Nous vous proposons ici quelques dessins choisis au hasard. Une bonne pinte de bonne humeur.

Un fusiller-marin français et…

… un officier prussien.

Vous l’avez reconnu. La silhouette qui croise le vrai Victorien, c’est Chesterton lui-même.

Quand la reine Victoria est indignée par l’auteur lui-même…