De nouvelles parutions de Chesterton

Malgré le silence de ce site, principalement en raison d’une activité professionnelle trop prenante, l’actualité chestertonienne a été particulièrement vivace ces derniers temps. On ne peut que s’en réjouir et saluer ceux qui prennent le relais aujourd’hui, indiquant également qu’il est peut-être temps pour nous de nous retirer. Nous voudrions ici indiquer trois parutions :

CV_CHESTERTON_Saint.inddLa première est la réédition dans la traduction d’Isabelle Rivière du Saint François d’Assise de Chesterton, aux éditions Le Bruit du temps. Ce livre de 230 pages, parfaitement édité, est accompagné d’une préface d’Anne Weber. Pour mémoire, Le Bruit du temps avait publié en 2009 la première des biographies écrite par G.K. Chesterton et consacrée au poète Robert Browning.

gkc-la-partL’autre parution récente est un petit essai de Chesterton, intitulé Comment écrire un roman policier. Il est publié par les éditions La Part commune, dans un petit format de poche. Outre le texte de Chesterton, ce petit livre se recommande par sa présentation de l’auteur, signé Basil Syme, qui réussit l’exploit en peu de lignes de bien résumer la vie et le dessein de l’auteur.

Enfin, saluons la parution chez DDB du recueil d’essais, Le Puits et les bas-fonds, traduction en langue française de The Well and The Shallows, publié la première fois en 1935. Cette édition a été réalisée sous la conduite de Wojciech Golonka qui s’affirme aujourd’hui comme l’un des meilleurs connaisseurs de l’œuvre de Chesterton. La traduction est réalisée par Patrick Golfman, assisté d’Angélique Provost. Nous publierons prochainement une étude sur cet ouvrage.

le-puits-et-les-bas-fonds_article_large

GKC : portrait philosophique d’un écrivain

WojtekLes éditions du Cerf viennent de publier G.K. Chesterton, portrait philosophique d’un écrivain, livre issu d’une thèse de doctorat de Wojtek Golonka. Celui-ci signe cet ouvrage aujourd’hui à Paris, à la librairie Notre-Dame de France (33 rue Galande à Paris), de 15h00  à 18h00. Ne manquez pas d’aller à sa rencontre, de vous procurer son livre et de discuter avec lui.

Nous reviendrons plus longuement sur ce livre important dont nous donnons pour l’instant la présentation de l’éditeur :

La présente thèse réalise une systématisation philosophique des principales oeuvres de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). À l’occasion de sa polémique avec la philosophie moderne, à sa manière et dans son langage de popularisation propres, Chesterton induit les principales thèses de la philosophia perennis en insistant sur le réalisme épistémologique. La Révélation chrétienne joue aussi un rôle important dans sa pensée – c’est auprès d’elle que le publiciste anglais cherche son inspiration philosophique et un refuge intellectuel face au scepticisme, au relativisme ou au nihilisme contemporains.
L’ensemble de la pensée de Chesterton n’est pas une pure philosophie mais plutôt une dialectique philosophique selon le sens aristotélicien du mot, ce qui correspond également à l’intention de l’auteur, c’est-à-dire à la popularisation journalistique de la pensée du sens commun et à la défense raisonnée des convictions enracinées dans la tradition européenne, tant humaine que chrétienne.
Gilbert Keith Chesterton est un exemple original de la philosophie aristotélico-thomiste exercée dans le cadre de la popularisation journalistique, dont l’auteur, avec le temps, s’identifie naturellement et spontanément avec le courant du renouveau thomiste. La portée et le processus de cette identification constituent le principal objet de la présente thèse.

Saint Georges et le dragon : un nouveau Chesterton

St-GeorgesLes éditions de L’Âge d’Homme, dans leur collection Revizor (format de poche) viennent de publier un nouveau recueil de chroniques de G.K. Chesterton sous le titre : Saint Georges et le dragon, chroniques. Il s’agit d’un livre de 294 pages et qui rassemble 44 textes de l’auteur, précédés d’une préface signée du traducteur, Gérard Joulié.

Dans cette préface, Gérard Joulié donne quelques indications concernant l’origine des chroniques rassemblées dans ce nouveau volume en langue française :

« Les textes que nous présentons ici sont tirés des articles que l’auteur de La Sphère et la Croix publia dans l’Illustrated London News dans les années 20 et 30 du siècle dernier. Nous avons choisi ceux qui nous paraissaient les plus significatifs de l’art et de la méthode de Chesterton et les moins tributaires d’une actualité enracinée dans la vie politique et littéraire de l’Angleterre de ce temps. »

Ces indications restent larges et, finalement, sont assez floues. Les chroniques de G.K. Chesterton dans la collection des Collected Works toujours en cours de publication chez « Ignatius Press » (éditeur catholique américain) recouvrent plusieurs volumes. Rien que pour les années 20 et 30, signalées par le préfacier et traducteur, le lecteur est confronté à cinq volumes (du numéro 32 à 36) de 600 pages chaque volume en moyenne.

La préface de Saint Georges et le dragon ne donne malheureusement pas plus d’indication concernant l’origine des textes proposés : ni date de première publication dans l’Illustrated London News, ni titre anglais original. Il est vrai que ces détails n’intéressent que les spécialistes ou les amoureux de précision. Avouons que Chesterton lui-même n’ayant été ni l’un ni l’autre, il est normal que la majorité de ses lecteurs français ne le soit pas non plus, aujourd’hui.

Plusieurs chroniques ont été cependant publiées du vivant de Chesterton dans des recueils dont il avait lui-même conduit la réalisation. À titre d’exemple, et sans avoir pu rechercher l’exhaustivité, nous donnons dans la Table des matières que nous reproduisons quelques exemples. Les lecteurs pourront compléter eux-mêmes.

Que dire de la traduction ? Gérard Joulié est un familier de Chesterton, qu’il connaît bien et depuis longtemps, et il a déjà traduit plusieurs ouvrages de notre auteur. Il appartient également à cette « école » de traduction qui prend quelques libertés avec le texte original afin de le rendre plus accessible au public français. On peut évidemment discuter cette manière de procéder appliquée dans ce nouveau recueil. Généralement, les choses passent relativement bien. Mais on peut s’étonner, par exemple, qu’une chronique initialement intitulée : « On The Renaissance » devienne : « La vérité sur le moyen âge », sans que cela se justifie par la difficulté de compréhension de la traduction du titre original. Et, pourtant ! À lire la chronique en question, les deux thèmes (Moyen Âge et Renaissance) sont bien liés par Chesterton.

Il faut enfin noter que si ce recueil reprend plusieurs chroniques publiées dans le recueil The Varied Types (1903), parues à l’origine, non dans The Illustrated London News (auquel Chesterton collabora à partir de 1905), mais dans The Daily News et The Speaker, on regrette que cette édition en langue française ne reprenne pas, par exemple, la chronique consacrée à Jean Rostand (que Chesterton apprécié) et qui pouvait trouver un écho auprès du public français. Cette chronique sur Rostand faisait d’ailleurs partie d’une première sélection publiée dans Twelve Types en 1902.

Table de Saint Georges et le dragon

Préface

Calemote et pacotille

Le monde des publicistes tories

Serf et heureux de l’être

L’ère de l’Amérique

La théorie psychologique de l’Histoire

Modernes, mais du bout des doigts

Du progrès en Histoire

La vérité concernant saint Georges

Le censeur moderne

Bouddhisme et christianisme (The Illustrated London News, 2 mars 1929)

Spiritualisme et agnosticisme

Qu’est-ce que la vulgarité ?

La crise du parlementarisme

L’effondrement du système matérialiste

Shaw et la naissance d’un préjugé (All is Grist)

Concernant mon antisémitisme

Trollope et la Révolution Whig (All is Grist)

L’esprit de l’Europe

La vérité sur le moyen âge (All is Grist)

Inspiré par la Muse

Savanarole (Varied Types)

Thomas Carlyle (Varied Types)

Charles II (Varied Types)

Stevenson (Varied Types)

L’optimisme de Byron (Varied Types)

François (Varied Types)

Charlotte Brontë (Varied Types)

Ruskin (Varied Types)

La reine Victoria (Varied Types)

Pope et l’art de la satire (Varied Types)

William Morris et son école (Varied Types)

Tennyson (Varied Types)

Elizabeth Barrett Browning (Varied Types)

Sur l’essai

L’Angleterre et le christianisme dogmatique

Mythes et métaphores

Si j’étais un prédicateur

Les modes littéraires victoriennes et les nôtres

De l’art de s’ennuyer (All is Grist)

Walter Scott (Varied Types)

L’effort de distinguer

Que faut-il penser des machines ?

Sur l’Histoire et les Héros

Stevenson contre Poe

Quand Chesterton fait l’apologie du couple Macbeth

GKC-Shakespeare

On nous prie de signaler que le site Retour d’@ctu, un autre regard sur l’actualité, a publié une nouvelle traduction d’un texte de G.K. Chesterton consacré au couple Macbeth. On ne présentera pas ici la célèbre pièce de Shakespeare, mais on sait déjà qu’avec Chesterton la morale de l’histoire risque de n’être pas tout à fait celle que l’on attend. Juste un petit extrait pour vous donner envie d’aller lire sur le site Retour d’@ctu, un autre regard sur l’actualité :

Si vous voulez savoir quelles sont les relations permanentes de l’homme marié avec la femme mariée, vous ne pouvez pas le lire ailleurs, de manière plus précise, que dans la petite idylle domestique de monsieur et madame Macbeth. D’un homme si viril et d’une femme si féminine, je ne peux croire en rien excepté qu’ils vont ultimement sauver leur âme.

 

A lire très vite : le dossier Chesterton du Figaro littéraire

Figaro-littéraire

Le Figaro littéraire de ce jeudi 9 avril publie un dossier « G.K Chesterton, le génie du christianisme », avec pas moins de deux pages entièrement consacrées à l’écrivain. La raison ? La parution, bien sûr, de la biographie de François Rivière, Le Divin Chesterton (éditions Rivages), mais aussi de nombreuses autres publications de livres de l’écrivain dont La Chose, pourquoi je suis catholique (éditions Climats) et, pour la première fois en français, la traduction de sa pièce de théâtre, Magie (Rivages poche). Sébastien Lapaque offre au lecteur un très bel article sur ce recueil d’essais, si étrangement appelé La Chose par Chesterton (qui en donne la raison dans son livre). À propos de l’auteur, Lapaque note très justement :

Chez lui, grâce et nature, foi et raison, science et vérité marchent toujours conjointement.

Le même Sébastien Lapaque recense les derniers publications de Chesterton en langue française : Magie (Rivages poche); Le Poète et les fous (Le Livre de poche); William Blake (Le Promeneur) et Les enquêtes du Père Brown (Omnibu).

Le même numéro propose un article de Philippe Maxence, président des Amis de Chesterton (présentée par le Figaro littéraire – merci !), évoquant à partir de la biographie de François Rivière et de L’Homme à la clef d’or, l’autobiographie de Chesterton (Les Belles lettres) la vie et l’œuvre de l’écrivain.

Un numéro exceptionnel, qui fera date.

Aujourd’hui Chesterton a les honneurs de La Croix

safe_image.php_

Avec bonheur et précision, avec le talent qu’on lui connaît, Patrick Kéchichian offre aux lecteurs de La Croix, en ce jeudi saint, un merveilleux cadeau. Deux pages entières consacrées à G.K. Chesterton, accompagné d’une magnifique photographie de l’auteur d’Orthodoxie. L’occasion d’une telle plongée dans l’itinéraire et l’œuvre de ce « chrétien émerveillé » ? Tout simplement, la parution de la biographie de Chesterton par ce chestertonien de vieille souche qu’est François Rivière ainsi que celle de l’autobiographie de l’écrivain, L’Homme à la clef d’or.

La Croix-02-04-15

Patrick Kéchichian a magnifiquement compris l’auteur d’Hérétiques. Il en a saisi le caractère profond, la singularité précise et la richesse du don qu’il laisse à notre époque. Avec justesse, il cite cette phrase de Chesterton :

Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement.

Patrick Kéchichian salue comme il se doit la très chestertonienne biographie de François Rivière et s’entretien avec ce dernier qui explique très justement aussi que Chesterton est un « chef-d’œuvre d’excentricité ». On trouvera également dans ce même numéro de La Croix une présentation de La Chose, que vient de publier Climats, défini ici comme « Un recueil d’articles inédits en français (qui) manifeste  l’esprit combatif mais serein de l’écrivain ». Un grand merci aussi à Patrick Kéchichian d’avoir eu l’amitié d’indiquer l’existence de ce site.

Sur les récents livres de Chesterton publiés en France, ainsi que sur l’autobiographie et la biographie consacré à ce « chrétien émerveillé », voir ici.

Chesterton : la première biographie française et une malle de livres…

Rivière

Le Divin Chesterton ! C’est le titre de la première biographie française consacrée à G.K. Chesterton. Il existait jusqu’ici plusieurs études et essais portant sur le célèbre auteur d’Hérétiques et d’Orthodoxie. Mais pour la première fois, François Rivière, romancier, scénariste de BD (notamment avec l’excellent Floc’h au pinceau), journaliste littéraire et spécialiste du monde anglo-saxon, livre une biographie à la fois personnelle et passionnée d’un écrivain qu’il fréquente depuis de très longues années. Il faut féliciter les éditions Rivages d’oser cette aventure, en offrant de plus une très belle couverture du livre. Il est certain que le talent de Rivière enchantera de nombreux lecteurs qui ne connaissent pas encore Chesterton et les conduiront certainement vers l’œuvre de celui-ci. Signalons juste de  nombreux oublis dans la bibliographie française de Chesterton et le fait que l’auteur semble ignorer jusqu’à l’existence de l’association des Amis de Chesterton où il est pourtant le bienvenu – et à la première place. De même, les dessins qui accompagnent judicieusement les chapitres de ce livre n’ont rien d’inédits. Plusieurs ont été d’ailleurs publiés sur ce site.  (224 pages, 21 €).

SphèreMais les éditions Rivages font coup double, voire triple. Elles publient en même temps en format de poche La Sphère et la Croix, dans la traduction de Charles Grolleau (déjà disponible à L’Age d’Homme). Là encore, une très belle couverture accompagne cette édition et le format de poche pourra attirer plusieurs lecteurs qui n’ont pas encore franchi le pas (320 pages, 9 €).

MagiePlus encore, saluons l’édition inédite – et un véritable inédit en langue française, depuis longtemps attendu – de la pièce de théâtre de G.K. Chesterton, Magie. François Rivière, avec le talent qu’on lui connaît, donne une préface vivante et renseignée, permettant à la fois de situer cette pièce dans l’œuvre de l’écrivain ainsi que sa gestation avec l’amicale complicité de G.B. Shaw. Là encore, l’éditeur offre cette traduction assortie d’une belle couverture et dans une format de poche, qui rend très accessible dès maintenant ce titre peu connu en France. Il ne faut surtout pas hésiter à se procurer ce livre (126 pages, 7,50 €).

ChoseEst-ce tout ? Non, bien sûr ! Un autre éditeur est aussi de la partie concernant G.K. Chesterton. Il s’agit des éditions Climats, département de Flammarion. Sous cette enseigne a déjà paru, dans des traductions de Lucien d’Azay, Hérétiques et Orthodoxie. C’est un inédit en français que nous offre Climats, aujourd’hui, avec La Chose, pourquoi je suis catholique. Une très belle édition de ce recueil d’essais, accompagné de notes qui permettent au lecteur français de mieux saisir certaines références ou allusions de Chesterton (346 pages, 22 €). Sur le sujet, c’est un complément indispensable de L’Église et la conversion (éditions de l’Homme Nouveau) et de L’Homme à la clef d’or, la autobiographie de Chesterton.

ClefJustement, cette dernière a été rééditée par Les Belles Lettres, en reprenant sans changement (à l’exception du format qui est celui d’un poche dans cette édition) la version parue chez DDB. L’Homme à la clef d’or permet de suivre le regard de Chesterton sur sa propre existence, de découvrir son cheminement intellectuel et spirituel, de connaître ses amis et de goûter les formules paradoxales dont il savait user pour saisir l’intelligence du lecteur. (448 pages, 14,90 €).

Le format de poche est décidément à l’honneur pour les rééditions de Chesterton. Le Livre de poche propose Le Poète et les fous (publié aussi chez Gallimard sous le titre Le Poète et les lunatiques). Certainement, l’un des meilleurs romans de l’auteur (264, 6,60 €).

Poète

Enfin, signalons la parution d’un essai critique de Chesterton sur Dickens (qu’il réhabilita à son époque) dans L’horloge de Maître Humphrey de Charles Dickens, paru en mai dernier aux éditions de l’Herne (333 pages, 17 €).

Dickens

Une nouveauté : la Chesterton Digital Library.

GKC-online

Les Amis de Chesterton vous informent du lancement d’un projet par l’American Chesterton Society en coopération avec d’autres associations à travers le monde et avec l’appui d’une équipe de volontaires : la Chesterton Digital Library.

Ce projet consiste à collecter l’intégralité des oeuvres écrites par Chesterton – livres, essais, poèmes, éditoriaux, prologues, etc. – afin de les rendre disponibles à tous via un site internet. L’objectif est tout d’abord de rendre disponible son oeuvre à tous (chercheurs, étudiants, grand public) mais également de préparer un procès canonique en béatification, qui nécessitera la lecture de l’intégralité de son oeuvre.

Or, Chesterton a été un auteur prolifique, plus de 5 000 éléments ayant été recensés à ce jour. Un grand nombre d’entre eux étant collectés à ce jour sous la forme de documents scannés au format .pdf (articles parus dans The Sign par exemple), le travail réalisé par les volontaires consiste en deux opérations, réparties entre deux groupes différents :
• le premier groupe de volontaires est chargé de transcrire sous format word .doc des articles envoyés sous format .pdf par le coordinateur central du projet.
• l’autre groupe est chargé de garantir la fidélité de la transcription en confrontant le fichier word avec le document scanné
Ces articles n’ont plus été édités depuis leur publication originale, ce qui constitue certainement une motivation supplémentaire pour toute l’équipe !
Nous vous tiendrons informés de l’avancement de ce beau projet !
Bonne fin de Carême à tous !

Chesterton à Meaux

On nous prie de communiquer que deux conférences sur G.K. Chesterton seront données à Meaux, à la Bibliothèque diocésaine, les mercredi 4 et jeudi 12 mars prochain par Matthieu-Alexandre Durand, conservateur de la dite bibliothèque. C’est une bonne nouvelle de voir que l’intérêt pour l’écrivain anglais se répand toujours un peu plus dans notre pays (sans parler des autres…). Si vous êtes de Meaux ou de sa région, ou si vous y passer à ce moment-là, n’hésitez pas à vous rendre à l’une ou l’autre de ces conférences.

Décidément, l’année 2015 est bien une année Chesterton. Qui s’en plaindra ? Nous en profitons pour rappeler que notre association est à votre disposition pour venir présenter la vie et l’œuvre de ce grand écrivain catholique. Là aussi, n’hésitez pas à prendre contact avec nous via notre page de contact.

Chesterton-Meaux

2015 : année chestertonienne

Bonne nouvelle ! Grande nouvelle ! L’année 2015 a commencé avec l’annonce de plusieurs publications de G.K. Chesterton. Mais la grande nouvelle, c’est la parution en avril prochain d’une biographie de Chesterton par François Rivière, excellent connaisseur de l’œuvre de l’écrivain ainsi que de la littérature anglo-saxonne dans son ensemble et excellent écrivain lui-même. Sous le titre Le divin Chesterton, les éditions Rivages annoncent cette parution pour le 1er avril prochain.

Dans la foulée, le même éditeur publie pour la première fois en France – une très grande première – la pièce de théâtre de G.K. Chesterton : Magie. La date de parution annoncée est le 22 avril. Le même jour, toujours chez le même éditeur, en format de poche, réédition de La Sphère et la Croix.

Mais ce n’est pas tout ! Après avoir proposé une nouvelle traduction d’Orthodoxie et d’Hérétiques, les éditions Climats (Flammarion) proposent à partir du 1er avril prochain un nouveau titre de Chesterton, jamais traduit en français : La Chose (The Thing).

C’est un festival chestertonien qui s’annonce donc pour cette nouvelle année.

Mais ce n’est pas tout ! Vous pouvez déjà vous procurer deux nouveaux livres de Chesterton qui viennent de sortir tout droit des presses. Le premier est L’Homme à la clef d’or, l’autobiographie de Chesterton, publiée par les éditions des Belles Lettres. L’autre est, au Livre de poche, Le Poète et les fous.  Nous reviendrons sur chacun de ces titres, mais nous tenions dès maintenant à en faire l’annonce.